AquaLAB

Lancé en 2017 à l’occasion du Grand Débat sur la transition énergétiqueinitié par Nantes Métropole -, le projet AquaLAB s’apprête à franchir de nouvelles étapes de concrétisation cette année après de nombreux mois consacrés aux études techniques ! Si l’échelle retenue pour ce projet ne permet pas encore de se projeter sur le modèle de “micro-ferme aquaponique” – au sens productif et agricole du terme -, elle est néanmoins compatible avec l’idée d’un démonstrateur, modulable, fonctionnel et duplicable sur le territoire pour permettre à l’aquaponie de rayonner, partout où le végétal peut s’immiscer et éveiller, autant les consciences que la curiosité !

A l’origine de ce projet; un constat : de nombreuses initiatives professionnelles existent et se développent en France depuis 5 ans, mais leur manque de visibilité ne permet pas au grand public d’avoir accès facilement à l’aquaponie, de s’y intéresser, de s’approprier le sujet (voire de se former), ni d’en comprendre l’ampleur des enjeux. Approvisionnements en circuits courts, alternatives à la surpêche, sécurité alimentaire et sanitaire, transition énergétique ou encore accès et traitement des ressources (eau, énergie, carbone) : autant de problématiques auxquelles l’aquaponie peut pourtant apporter des solutions, partielles ou complètes. Mais au fait, c’est quoi l’aquaponie ? La réponse en quelques images et GIF, réalisés par l’illustratrice Marina LERAY, dans notre précédant article sur le sujet.

L’étude technique

Après une modélisation du projet sous forme d’esquisses 3D (images ci-dessous), nous avons confié l’étude de faisabilité technique à une équipe d’architectes, au sein de l’Atelier FIL, pour aller plus loin dans les scénarii acceptables. En effet, les contraintes thermiques liées à un ouvrage de ce type (container + serre en polycarbonate) ne permettaient pas de garantir des cultures végétales sous serre, sans compter les montées en températures pouvant poser des difficultés, notamment sur l’activité d’aquaculture.

L’objectif de cette étude réalisée par l’atelier FIL : travailler sur un démonstrateur modulable, en identifiant les contraintes à la fois techniques et réglementaires, notamment celles liées à un éventuel dépôt de permis de construire. Celui-ci n’étant finalement pas obligatoire – après étude du PLU – les architectes ont travaillé sur un scénario s’intégrant idéalement sur le site du Solilab, sur l’île de Nantes – lieu pressentit pour implanter le démonstrateur – en contrebas d’une butte de phyto-épuration dédiée au traitement d’une partie des eaux usées du site.

Plan de masse du scénario retenu :

Scénario 2 – Extrait de l’étude préliminaire réalisée par l’atelier FIL

Coupe de principe :

“Coupe de principe” – Extrait de l’étude préliminaire réalisée par l’atelier FIL

Rétrospective des actions (2018)

En construction