Notre petit bateau

Le premier bateau aquaponique de france


Et si on donnait une seconde vie à un bateau de plaisance en le transformant en îlot nourricier ? C’est l’idée (un peu) folle née de la rencontre entre Bio-t-full et le chantier naval insolite Bathô. 


Nous avons trouvé chaussure à nos pieds. Un petit habitable de 7 mètres de long sur 2,50 mètres de large.

Plusieurs années dans la mer, algues, coquillages se sont collés à sa coque. Le gros nettoyage de printemps s’impose ! 

Illustration : Camille Savary-Marhadour

Il part sur une planète bien étrange, il y aurait un cobra pour nous accueillir, pas super rassurés pour notre petit bateau. Mais on nous a dit qu’il allait avoir un grand frère, un immense bateau posé au sol.. Pareil, il a fait son temps sur l’eau, un peu vieillissant, on lui a octroyé sa retraite sur ce bout de terrain. Une seconde vie, une nouvelle jeunesse et il adore ! Notre bateau traverse le boulevard et va se poser à Transfert pour tout l’été. Sa seconde vie commence vraiment ici.

Que va-t-il donc devenir ?

Durant toutes ces années, il était sur l’eau, la grande voile en plein vent, à tirer des bords, à transporter des personnes. Quelle seconde vie lui réserver ? Toi qui as été un bateau de pêche, toi qui as été un abri pendant les tempêtes, toi qui as sûrement sauvé des vies, on te propose de produire de la nourriture et ce n’est pas rien. Et on t’assure que notre cher environnement sera respecté. Basée sur les principes de l’aquaponie, la production s’inspirera des écosystèmes naturels. Les poissons, installés dans l’ancienne cabine nourriront les plantes et les plantes filtreront l’eau des poissons.
« Un bateau est le plus grand pot de fleurs que l’on puisse imaginer ».

Didier Toqué, co-fondateur de Bathô

alors, prêt.e.s pour l'aventure ?